16 Haziran 2021

Cousins…, cousines, tante ( 6)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Close Up

Cousins…, cousines, tante ( 6)Je n’arrivais pas à dessouder mon regard du dos de ma tante sous la douche…L’eau lui ruisselant dessus, lui pétrissant le corps comme pour la modeler dans la fluidité. Cette femme, hum… Tout, chez elle, respirait la féminité… L’éjaculation précoce, la sodomie sans préliminaires, la fêlure, la déchirure sauvage et profonde, l’explosion des testicules a****les dans sa bouche, dans sa chatte, dans son cul, entre ses nichons et même à entrer dans les ordres, au cas où elle ne voudrait pas vous laisser faire de l’alpinisme sur son mont de venus, après vous avoir sucé pendant des heures.Elle se retourna vers moi et cette fois, l’eau bienfaisante se servait de sa poitrine afin de former une cascade qui se jetait sur son entrejambe assoiffé de liquide…Une voix qui ne m’était pas inconnue, me ramena sur terre :« Ben vas y…, ne te gêne pas, remplis tes yeux de belles images… ! .. Je sais bien que nous ne sommes pas mariés, mais je te rappelle cordialement, que je t’ai fait cracher plusieurs fois… .. Dont une fois au fond de ma gorge…, ça devrai compter cela…, non ? » Bêla Rebecca.J’allai rétorquer, quand je m’aperçus que tante Nath revenait vers nous… Tout en s’asseyant, elle envoya un regard discret sur mon érection mi-molle et un rictus entrouvrit ses lèvres. Elle s’agenouilla sur la serviette qu’elle avait posée près de sa fille et commenta :« Bon ben…, puisque vous êtes nus, je vois pas pourquoi je resterais textile… ! »Tournée vers moi, elle écarta les genoux un peu plus afin d’avoir meilleure assise, ses mains filèrent derrière son dos et le haut tomba devant elle, libérant les plus beaux seins de la création.Deux énormes poires avec des tétons en forme de canons de D.C.A près à abattre quiconque passerait à leur portée. J’avais toujours cru, que les soutifs devaient soutenir les poitrines… Dans le cas de ma tante, c’était le contraire… Sans crier gare, ses doigts glissèrent dans l’élastique de sa culotte et un long moment se passa avant que je ne lève les yeux… Son regard tekirdağ escort avait quelque chose de félin et de narquois… Plongeant dans mes yeux son magnifique regard bleuté, ses mains finirent par amener sa culotte sur ses genoux…, puis faisant un mouvement tournant, elle s’allongea et, s’aidant de ses pieds, envoya le dernier rempart de sa féminité au diable vauvert.Mes yeux se concentrèrent sur la motte velue et dorée… Les rayons du soleil couchant faisaient ressortir sa couleur de blés mûrs et ma queue se redressa comme un naja prêt à mordre. Avant de s’allonger définitivement, elle daigna m’adresser un regard, voyant mon incontrôlable réaction, elle siffla à la garçonne, avant d’éclater de rires… Sa fille lui demanda les raisons de sa conduite peu cavalière, mais tatie changea de discussion :« Tiens…, tu as changé de coiffure ? »Ma cousine se passa les doigts dans les cheveux et s’étonna :« Ben…, non…, je ne suis pas allée chez le coiffeur, voilà plus de trois mois ! »Ma tante répliqua :« Je ne parle pas de tes cheveux…, mais de ton minou !!! »Rebecca, bafouilla un peu, puis :« Ben oui…, il fait chaud…, et puis, c’est pour faire plaisir à mon cousin… ! .. Il était en train d’user sa vue à essayer de regarder entre mes poils… ! .. Après tout, c’est notre invité, ses désirs sont des ordres ! »J’allais protester, quand je fus coupé par leurs éclats de rires.Je me rinçais l’œil sur leurs deux mottes, l’une chauve comme un œuf, l’autre ressemblant au yéti…Et surtout, sur les deux seins de tatie… Même couchée, ils ne s’affaissaient pas et semblaient encore plus charnus.Ma tante rompit de nouveau le silence :« Tu as raison Reb…, j’ai l’impression d’avoir un spéculum planté entre les jambes, et deux objectifs de camera collés sur les ovaires… ! »Se tournant sur le ventre, Rebecca continua :« C’est tout à fait cela…, je change de position pour reposer mon vagin… ! .. Mais maintenant, je risque les hémorroïdes ! »Leurs rires s’entendirent à des kilomètres à süleymanpaşa escort la ronde, moi vexé, je fermai les yeux et fis semblant de ne pas comprendre.J’étais dans les limbes d’un sommeil reposant, lorsque la voix de ma tante me fit sursauter :« Viens Julien, on va à la cuisine préparer trois petits cocktails et des amuse-gueules… ! ».À moitié endormi, je la suivis vers la maison, non sans lui faire remarquer, que mes parents ne voulaient pas que je boive d’alcool… Elle me rassura, ce ne serait que des boissons à base de jus de fruits… Elle posa une planche à découper sur le bord de la table et ayant sorti un énorme saucisson du frigo, commença par le réduire en rondelles… Elle m’ordonna de m’approcher de la table et de mettre les rondelles dans une assiette au fur et à mesure qu’elle les découpait… Arrivé au dernier morceau, elle saisit mon gland fermement et le tirant vers la planche, l’y posa et fit mine de vouloir le découper.Le premier moment de panique passé, je vis son regard rieur et j’arrêtai de tirer dessus afin de le soustraire à la lame vengeresse.« Alors mon neveu…, c’est une coutume du lyonnais ça…, mettre sa bite dans la bouche de sa cousine pour y décharger ses spermatozoïdes…, Hein ? .. Je te préviens…, Si tu me la mets enceinte, tu finiras comme ce saucisson ! »Elle profita qu’elle m’avait en main, pour vérifier mon pucelage… Bizarrement, malgré la lame du couteau sur ma queue, ma bite avait pris une envergure que je ne lui connaissais pas. Je soupçonnai ma queue d’être amoureuse de la main de ma tante. Voyant mon air contrit, elle me lâcha et tout en riant, m’expliqua que si sa fille m’avait prodigué une fellation, c’est qu’elle l’avait bien voulu. Elle ajouta, qu’elle buvait avec entrain, ce qui signifiait qu’elle n’était pas vraiment contre. Pendant qu’elle faisait les boissons, elle me questionna encore :« Au fait…, elle suce bien ma fille ? C’est moi qui lui ai appris…, mais bon, comme modèle, nous n’avions que nos majeurs… şarköy escort ! .. J’espère qu’elle s’est bien débrouillée et que tu as eu du plaisir ! .. En tous cas, elle est arrivée à ses fins…, et pas un peu, j’ai cru un moment, que tu allais me la noyer ! »Pris au dépourvu par tant de sincérité, je répondis ce qui me passa par la tête :« Ben…, je n’sais pas, tat…, euh, Nath, pour moi aussi, c’était la première fois… ! »Ma tante perplexe, me toisa, pensive, posa le verre et s’approcha de moi. Elle se pencha en avant et forma un angle à 90° avec ses jambes écartées au maximum. Je sentis une de ses mains m’envelopper le dessous des couilles et mon gland pénétrer dans une caverne profonde, chaude et humide…, c’était sa bouche. Elle ne me prodigua que quelques allers et retours…, mais à chaque passage sur mon gros bourrelet violacé, des petits cris sortirent de ma gorge, sans que je pusse les contrôler… Même placé du mauvais côté de ses fesses charnues en levrette, j’imaginai mon sexe entrer et sortir de l’un de ses orifices. Au moment où, d’instinct de mâle bestial, j’allais lui beurrer les amygdales en lui saisissant ses deux nichons, elle me lâcha pour me demander :« Alors…, c’est mieux ou non…, ma fille a-t-elle bien retenu mes leçons ? »J’allais répondre que c’était le jour et la nuit…, mais au dernier moment, lui fis remarquer que c’était autre chose. J’ai pensé que dire, peut-être, à une mère que sa fille n’a pas bien retenu ses leçons, me mettrait plutôt en porte à faux… Et puis ce ne serai pas galant. Tatie eut l’air de comprendre et ajouta :« Oui…, chacune de nous suce son mâle à sa manière, selon sa libido… ! .. Après, du moment que le Monsieur arrive au plaisir…, c’est le principal ! »J’aidai Nath à transporter notre pitance à la piscine.Rebecca, nous fit remarquer que nous avions été longs.Le pire, c’est que j’étais resté sur ma faim, mes couilles pleuraient, subissant une douleur intense.Les filles s’arrêtèrent de boire, scotchant leurs yeux sur le bout de mon sexe, d’où s’écoulait une énorme goutte de pré-sperme. Ma tante revint à elle la première :« Ben, dis donc, mon neveu, tu ne dois pas les vider souvent… ! »Rebecca enchaîna :« Ça m’étonnerait…, je l’ai fait plusieurs fois, aujourd’hui ! »Avant de s’apercevoir de sa bévue devant sa mère, en posant une main sur la bouche… Mais trop tard.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort didim escort ankara escort gaziantep escort ensest hikayeler escort atasehir kültür escort kartal escort ümraniye escort bostancı escort sakarya escort sakarya escort izmir escort bayan izmir escort maltepe escort ankara escort konyaaltı escort mersin escort ankara escort bayan gaziantep escort ataşehir escort üsküdar escort kartal escort mersin escort bahis kaçak bahis güvenilir bahis bahis siteleri güvenilir bahis bahis siteleri görükle escort sakarya escort eryaman escort mobil porno webmaster forum serdivan travesti